Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 10 octobre 2018 | viande

Abattoir Gesler : des anti-viande revendiquent l’incendie


« Nous voudrions commencer par saluer les toujours plus nombreuses attaques de boucheries ayant eu lieu depuis le début de l’année. Ces actions nous ont touchées car elles ne nous ont pas placé dans un simple rôle de spectateurs mais nous ont poussé à l’agir (sic) », écrivent les auteurs Lune Blanche et Meute Noire dans un texte publié sur le site Indymedia le 4 octobre, au sujet de « l’attaque incendiaire de l’abattoir d’Hotonnes (Ain) dans la nuit du 27 au 28 septembre 2018 ». Dans ce texte, qui ne fait référence à aucune organisation anti-viande, les deux auteurs affirment ne cautionner « aucun élevage aussi bienveillant soit-il ». Selon eux, « abattoirs, élevages, taules, sont autant de manières d’enfermer, de soumettre ».

« Il s’agit d’un acte terroriste ! D’un terrorisme alimentaire commis au nom d’une idéologie extrémiste », avait dénoncé plus tôt dans la journée Myriam Gesler, la directrice générale de l’abattoir, lors du Sommet de l’élevage. Quelques jours plus tôt, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert avait promis « une vigilance accrue » après l’incendie. « Avec le ministère de l’Intérieur, des protections sont assurées, renforcées, une vigilance accrue est portée sur l’ensemble des commerces […] là où il y a eu des dégradations, là où il y a eu des alertes, les services sont en éveil », a indiqué le ministre. « Seul Stéphane Travert s’est exprimé », a pointé la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, tout en dénonçant « l’inertie du ministre de l’Intérieur ». Le syndicat agricole souhaite en outre « une commission d’enquête parlementaire » sur les associations anti-viande.

Cyril Bonnel



Téléchargements