Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 08 novembre 2017 | commerce agroalimentaire

Bonnes performances des exportations européennes en 2016/2017


Devant les ministres de l’agriculture de l’UE, réunis en Conseil le 6 novembre à Bruxelles, le commissaire à l’agriculture, Phil Hogan, a fait état des derniers chiffres des échanges agricoles de l'UE, chiffres qui confirment la bonne performance des exportations agroalimentaires de l'UE enregistrées au cours des trois dernières années.


Pour la période allant de septembre 2016 à août 2017, les exportations de l'UE ont atteint une valeur de 136,3 milliards d'euros, soit une augmentation de 5 % par rapport à la même période en 2016. Les gains les plus significatifs ont été à nouveau réalisés dans les exportations vers les Etats-Unis (+7%), le Japon (+14%), la Corée du sud (+31%), la Russie (+14%) et la Chine (+5%). Au cours des 12 derniers mois, les exportations vers la Suisse, Hong Kong, l'Australie et l'Ukraine ont également augmenté de plus de 200 millions d'euros dans chaque cas. Le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, s’est appliqué à préciser que ces excellents résultats reflètent « les efforts continus de l'Union non seulement pour ouvrir de nouveaux marchés mais également pour contribuer à réduire l'écart entre l'offre et la demande dans certains secteurs agricoles européens clés ». Il a rappelé aux ministres européens qu’il a fait de la promotion de la large gamme de produits alimentaires et de boissons de qualité en Europe, un élément clé de son portefeuille et qu’il compte poursuivre ses offensives diplomatiques visant à promouvoir les produits européens dans le monde entier. Du 1er au 3 mai 2017, ce dernier a visité le Canada, dirigeant une délégation de 60 représentants de secteurs clés tels que les produits laitiers, la viande, le vin et les spiritueux, les céréales, les fruits et légumes et les produits agricoles transformés. Il compte se rendre en Arabie saoudite et en Iran du 7 au 13 novembre, afin de renforcer la coopération dans le domaine de l'agriculture et du développement rural et de développer le commerce bilatéral des produits agroalimentaires. Le commissaire irlandais n’a pas manqué de rappeler aussi que l'UE a réservé cette année quelque 133 millions d'euros du budget de l'UE pour cofinancer des programmes destinés à promouvoir les produits agroalimentaires.

Négociations commerciales tous azimuts

Le commissaire Phil Hogan a indiqué par ailleurs que l'UE poursuit un programme audacieux de négociations commerciales avec les principaux acteurs mondiaux. Il a rappelé que le 6 juillet 2017, l'UE et le Japon ont franchi une étape politique importante, en s'accordant sur les principaux éléments d'un accord de partenariat économique. L'accord devrait supprimer la grande majorité des droits acquittés par les entreprises de l'UE (jusqu'à un milliard d'euros par an) et permettre l’ouverture du marché japonais aux principales exportations agricoles de l'UE. Du côté du continent sud-américain, les négociations UE-Mercosur progressent également. La 29e session de négociations a eu lieu du 2 au 6 octobre 2017 à Brasilia, et le prochain cycle de négociations aura lieu également à Brasilia du 6 au 10 novembre. Le commissaire a assuré que des progrès satisfaisants ont été réalisés dans tous les domaines, y compris les services, la lutte contre la corruption, les obstacles techniques au commerce, les mesures sanitaires et phytosanitaires, les entreprises d'État, les marchés publics et les PME. Il a toutefois indiqué qu’un certain nombre d'États membres de l'UE, dont la France, ont exprimé à plusieurs reprises de sérieuses inquiétudes, quant aux risques qu'un accord avec le Mercosur pourrait faire courir aux secteurs agricoles les plus sensibles de l'UE, en particulier la viande bovine, l'éthanol, le sucre et la volaille. Selon Phil Hogan, les négociations entre l'UE et le Mexique s'accélèrent également et lors de la cinquième session qui a eu lieu les 18 et 30 septembre à Bruxelles, des progrès ont été réalisés dans de nombreux domaines, notamment le commerce des biens, les règles d'origine, les droits de propriété intellectuelle, les obstacles techniques au commerce, l'investissement et les PME. Le sixième tour de table est prévu du 27 novembre au 1er décembre 2017. "Last but not least", le 13 septembre dernier, la Commission européenne a soumis au Conseil des ministres de l’UE, des recommandations visant à lancer les négociations en vue de la conclusion d'accords commerciaux avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande. La Commission se dit prête à entamer les négociations dès que le Conseil aura donné son approbation et elle entend les mener à bien avant la fin de son mandat actuel. L'UE est le troisième partenaire commercial de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Aziz Ben Marzouq