Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 04 novembre 2020

C’est maintenant


Le compte n’y est toujours pas. Il y a un an déjà, le groupe de suivi de la loi Egalim, constitué par la commission des affaires économiques du Sénat, était déjà arrivé à cette même conclusion. Cette fois, c’est au tour d’un collectif de 30 syndicats et associations de dresser un bilan aussi négatif deux ans après l’adoption de cette loi. « La quasi-totalité des indicateurs est au rouge et des reculs sont à noter », dénoncent-ils. Et d’énoncer tous les points d’achoppement : non-revalorisation du revenu des agriculteurs alors que « les profits de l’industrie et de la distribution continuent d’augmenter, les prix au consommateur aussi », des négociations commerciales toujours tendues et mal encadrées, sans parler des objectifs dans la restauration collective qui ne seront pas tenus faute de moyens, ou encore de la transition dans les élevages, pas vraiment amorcée.

Autant de constats sur l’échec avéré de la loi Egalim qui sont autant de bouteilles lancées à la mer, alors que les négociations commerciales 2021 viennent de démarrer. Certes, des améliorations ont été constatées l’an dernier dans certaines catégories de produits, laitiers notamment, et certains intervenants jouent le jeu pour une meilleure répartition de la valeur, mais ces petits mieux restent minoritaires.

Or, sur fond de pandémie de la Covid-19, en France, en Europe et dans le monde, et de toutes les conséquences économiques qui en découleront, c’est maintenant plus que jamais qu’il faudrait avancer ensemble, partager et soutenir. Sans cette prise de conscience aujourd’hui, il sera très difficile demain de rattraper les déséquilibres.

Perrine Delfortrie



Téléchargements