Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 15 mai 2019

Carrefour étudierait la vente de ses activités en Chine


Le distributeur français cherche à améliorer ses résultats en Chine, où il fait face à une rapide transformation des modes de consommation au profit du e-commerce et des magasins connectés. Selon Bloomberg, Carrefour souhaite céder ses activités dans ce pays.


Selon les informations collectées par Bloomberg auprès de sources proches de Carrefour, le distributeur étudie actuellement la possibilité de céder ses activités en Chine. Carrefour aurait même sollicité un conseil qui aurait commencé à chercher d’éventuels repreneurs. Le distributeur demanderait environ 1 Mrd$ pour céder ses actifs dans le pays. Mais aucune décision n’aurait été prise. Une porte-parole de Carrefour a déclaré qu’une vente de l’entité chinoise n’était "pas à l’ordre du jour".

Ventes orientées à la baisse

En Asie, Carrefour a enregistré des ventes en baisse en 2018, de même qu’au premier trimestre 2019 au cours duquel elles ont atteint 1,744 Mrd€, en baisse de 3,4 % en données comparables. « En Asie, 2018 marque une amélioration significative du résultat opérationnel courant à 45 M€, soit une marge opérationnelle en hausse à 0,8 % contre 0,1 % en 2017, principalement portée par un ROC en nette amélioration en Chine », indiquait Carrefour à l’occasion de la publication de ses résultats 2018. Le distributeur mène actuellement une transformation de ses hypermarchés locaux en lançant un nouveau concept baptisé Le Marché et un programme de réduction des coûts. Des magasins déficitaires sont en cours de fermeture. Début 2018, Carrefour avait annoncé la signature d’un protocole d’accord avec les distributeurs chinois Tencent et Yonghui, pour un investissement potentiel dans Carrefour Chine.

Au cours du dernier exercice, Carrefour a noté une « très forte accélération sur le segment digital », un domaine où il travaille avec Tencent. En janvier 2018, le français a signé « un protocole d’accord de coopération stratégique » avec ce spécialiste du e-commerce chinois. « Les discussions en vue de trouver un accord sur les modalités de l’accord de coopération et de l’entrée de Tencent et Yonghui au capital de Carrefour Chine se poursuivent », indiquait le distributeur dans ses comptes consolidés 2018. La coopération avec Tencent a permis l’ouverture à Shanghaï en mai dernier du premier magasin Carrefour où il est possible de payer grâce à une application de reconnaissance faciale.

L’alimentaire épargné dans le plan de départs de Carrefour France

Le plan de 3 000 départs volontaires (au maximum) concernant les hypermarchés Carrefour en France ne concerne pas l’alimentaire. Six secteurs sont en revanche touchés : les caisses des stations d’essence, les rayons hifi-électroménager, la bijouterie, le traitement des recettes en magasin, l’encadrement et les services de paie. Ce plan, qui prévoit 1 230 suppressions de postes, prend la forme d’un projet de rupture conventionnelle collective (RCC) comprenant un volet pré-retraites. Il va pouvoir entrer en vigueur grâce à la signature le 15 mai de deux organisations pesant plus de 50% du personnel, Force ouvrière (46%) et la CGC (7%), selon ces syndicats.

Cyril Bonnel



Téléchargements