Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 13 novembre 2019

Créer un élan collectif


Chacun garde en mémoire le scandale de l’industrie de la tomate chinoise. De belles tomates rouges et charnues, que les consommateurs, grâce à un packaging prometteur, croyaient mûries sous le soleil d’Italie, alors qu’elles n’y étaient au mieux que transformées. Traçabilité, origine et transparence sont aujourd’hui les ingrédients indispensables pour rassurer les consommateurs régulièrement échaudés par ce type de tromperie.

Aujourd’hui, avec son Franco-score qui permet de mesurer les ingrédients d’origine France dans ses MDD, Intermarché va plus loin. Dans le principe, ce nouvel étiquetage qui se présente sous forme d’une jauge graduée, donnera une information visuelle simple sur le pourcentage d’ingrédients français contenus dans le produit. Non seulement cet étiquetage répond à la demande des consommateurs sur l’origine, mais il permet également de valoriser l’agriculture française. De quoi faire d’une pierre deux coups, et viser ainsi « la reconquête du marché intérieur », un point de passage obligé pour que la France retrouve sa place de grande puissance agroalimentaire à travers l’UE. Non sans rappeler cette perte de vitesse de la France, Intermarché veut contribuer à inverser cette tendance. Avec son Franco-Score, le distributeur souhaite même réussir à « impulser un élan collectif », et faire en sorte que cette initiative devienne collective. La démarche est plus que louable. Mais il faudra sans doute plus qu’une bonne idée pour avancer. En France, il est difficile de jouer en groupe et ce qui vient de la concurrence est souvent vu d’un mauvais œil.

Perrine Delfortrie



Téléchargements