Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 02 juillet 2009 | produits traiteurs/acquisition

Delpeyrat rachète le pôle traiteur de Lœul et Piriot


Perdant de la compétition visant à acquérir Marie, Delpeyrat a tout de même un motif de satisfaction : le groupe va reprendre le pôle traiteur de Lœul et Piriot, qui souhaite se recentrer sur son métier d’origine, l’abattage et la transformation de lapins et de chevreaux. Le pôle traiteur de Delpeyrat doublera ainsi sa production (à 10 000 tonnes) et atteindra un chiffre d’affaires d’environ 64 millions d’euros. L’ensemble de la gamme traiteur de Loeul et Piriot devrait passer sous marque Delpeyrat. Outre les deux usines de produits traiteurs, ce dernier va acquérir une plateforme logistique, ce qui va l’aider à la commercialisation de ses produits dans le nord de la France.


Lœul et Piriot vient d’annoncer la signature d’un protocole de vente de son activité traiteur avec la société Delpeyrat. L’ambition affichée par Thierry Blandinières, président de Delpeyrat et directeur général du groupe coopératif Maïsadour (1), a donc été en partie satisfaite : Delpeyrat n’a pas pu acquérir Marie, mais progresse nettement sur le marché des produits traiteurs avec cette acquisition. « Nous nous intéressions à ce dossier depuis plus de six mois », explique Thierry Blandinières. « Le secteur des produits traiteurs bouge beaucoup et nous souhaitions participer à sa restructuration », poursuit-il. Lœul et Piriot souhaitait vendre son activité traiteur pour se concentrer sur l’abattage et la transformation de lapins et de chevreaux, son métier d’origine.
Doubler de taille
La cession, qui sera effective en septembre, concerne l’usine de Thouars (220 salariés) dans les Deux-Sèvres et celle de Chinon (35 salariés) en Touraine, spécialisée dans la production de plats asiatiques. « Cette acquisition va permettre à Delpeyrat traiteur de doubler de taille », se félicite Thierry Blandinières. Les 30 millions d’euros de chiffre d’affaires du pôle traiteur de Lœul et Piriot vont s’ajouter aux 34 M EUR réalisés par Delpeyrat dans ce domaine. Delpeyrat Traiteur, qui disposait jusqu’à présent d’une seule usine à Agen (47), atteindra ainsi une production de 10 000 tonnes, contre 5000 tonnes actuellement. « Nous serons les seuls à maîtriser la technique de l’ultra-frais sur ce marché », souligne Thierry Blandinières. Delpeyrat ne souhaite pas utiliser la marque Loeul et Piriot, qui sera donc exclusivement consacrée aux produits carnés. « Nous allons passer tous les produits de Lœul et Piriot sous la marque Delpeyrat, car la marque Loeul et Piriot a une faible notoriété », explique le président de Delpeyrat. Le pôle traiteur de Lœul et Piriot réalisait environ 50 % de son chiffre d’affaires en MDD. Les produits asiatiques devraient être conservés en complément de la gamme de Delpeyrat déjà existante dans ce domaine.
De nouveaux atouts pour la distribution
Autre intérêt de cette acquisition : elle va permettre à Delpeyrat d’utiliser la forte présence des produits Lœul et Piriot dans le circuit « cash & carry », notamment chez Metro. Par ailleurs, Delpeyrat fait un autre pas en avant en acquérant la plate-forme logistique de Lœul et Piriot à Thouars. Cela permettra au groupe de commercialiser ses produits dans le nord de la France selon la règle du « A pour A » (les commandes sont livrées le jour même), ce qui était impossible pour lui jusqu’à présent.
(1) Cf Agra alimentation n°2071 du 25 juin 2009 page 22
GE