Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 09 mai 2019

Des accords tardifs entre Lidl et industriels laitiers suite à des médiations


Malgré la fin officielle au 1er mars des négociations commerciales, des accords n’avaient pas encore été trouvés entre de grands industriels laitiers et le distributeur Lidl. L’objet du désaccord selon le distributeur : un manque de transparence de la part des industriels, dénonce Michel Biero, directeur exécutif achats chez Lidl, interrogé par Agra Presse.

« Chez Lidl, nous étions prêts à accepter toutes les hausses à une condition : que chaque euro donné revienne effectivement aux producteurs », affirme-t-il. Pour répondre à ce besoin de transparence, le distributeur souhaite rendre publics le prix de base et le volume concerné par les négociations. « Il s’agit des deux seuls éléments qui permettent aux producteurs de demander des comptes » aux transformateurs, estime le directeur des achats. Une demande qui s’est heurtée aux désaccords des industriels et a nécessité le recours au médiateur des relations commerciales agricoles, « à la demande de Lidl exclusivement », assure Michel Biero.

Suite à ces médiations, Lidl et Savencia sont parvenus à un accord de revalorisation du prix du lait à 375 €/1 000 litres toutes primes confondues, « soit un prix de base entre 347 € et 356 €/1 000 litres selon les régions ». Les deux acteurs ne communiqueront pas officiellement sur le volume concerné mais Lidl se dit à la disposition du monde agricole pour lui communiquer plus de détails.

Lidl et Danone sont également parvenus, sous la supervision du médiateur, à un accord sur un prix « garanti aux producteurs de Danone quelles que soient les primes » à 371€/1 000 litres pour l’année 2019. L’accord porte sur la totalité des volumes en marque nationale distribués par l’enseigne, « soit un minimum de 12 millions de litres de lait ».

La stratégie de Lidl s’appuyant principalement sur ses marques de distributeur (MDD), les volumes commercialisés par l’enseigne en marque nationale sont plus marginaux. Les négociations sur les MDD, en cours notamment avec Lactalis, seront plus décisives en termes d’impact pour les producteurs. Avec Sodiaal, elles ont abouti à un accord à 356 €/1 000 litres en prix de base et 232 millions de litres sont concernés.

s à accepter toutes les hausses à une condition : que chaque euro donné revienne effectivement aux producteurs. »

AJ (Agra Presse)



Téléchargements