Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 25 novembre 2020

Dialogue de sourds


La Fict (Fédération des industriels charcutiers traiteurs) hausse le ton dans le débat sur l’utilisation de sels nitrités dans les produits de charcuterie. Un débat passionné qui avait notamment conduit il y a un an au lancement d’une pétition commune par Yuka, l’organisation Foodwatch et la Ligue contre le cancer pour exiger l’interdiction des additifs à base de nitrites et de nitrates dans l’alimentation, c’est-à-dire les additifs E249 (nitrite de potassium), E 250 (nitrite de sodium), E251 (nitrate de sodium) et E252 (nitrate de potassium). À l’époque, la Fict s’étonnait de cet « acharnement » contre le secteur de la charcuterie. Cette fois, la Fédération passe à la vitesse supérieure. Elle a envoyé une lettre de mise en demeure aux dirigeants de Yuka afin qu’ils suppriment la pétition contre les nitrites et modifient leur système de notation sur les produits comportant les fameux additifs. De quoi faire bondir l’organisation Foodwatch qui dénonce même « une tentative d’intimidation ».

Le débat se cristallise sur les dangers éventuels pour la santé de l’utilisation de ces additifs, indispensables selon les fabricants pour la conservation, et facteurs de risque cancérigène pour les autres. Le problème est qu’aucune des parties en présence n’a la même lecture des différents avis qui circulent sur le sujet. Un vrai dialogue de sourds qui se déplace donc aujourd’hui sur le terrain juridique.

La mission d’information parlementaire actuellement en cours prévoit de rendre son rapport en avril 2021. En même temps que l’avis de l’Anses, a annoncé le ministre de l’Agriculture, lors de son audition devant les parlementaires.

Il serait vraiment salutaire pour le bien des consommateurs et de leur santé de démêler le vrai du faux sur les sels nitrités, de manière objective et hors de tout lobby évidemment.

Perrine Delfortrie



Téléchargements