Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 18 décembre 2019

Double peine


Si la neige devrait bien être au rendez-vous pour Noël cette année, le traditionnel menu de fêtes de fin d’année semble plus compromis. Foie gras, saumon, champagne… autant de produits festifs dont les ventes connaissent traditionnellement un net regain en décembre, mais qui sont cette année victimes de la double peine.

La loi Egalim tout d’abord, qui en décidant d’encadrer les promotions pour les produits alimentaires a déréglé une pratique commerciale fortement ancrée dans les esprits. À croire que dans ce cas, le mieux est l’ennemi du bien. De fait, l’effet s’est fait sentir dès l’automne lors des foires aux vins, avec une baisse de près de 10 % de leur chiffre d’affaires sur un an (source Neilsen). Et dans le lot, les champagnes étaient les plus pénalisés. Dans le même temps, le foie gras a enregistré une très mauvaise avant-saison festive, avec un recul de 20 à 30 % en volume de ses ventes.

Et à cet effet pervers de la loi, s’ajoutent depuis le 5 décembre de nombreux problèmes de transport de personnes et d’approvisionnement des magasins, consécutifs aux mouvements sociaux sur les retraites.

Pour le moment, tout le monde fait le dos rond. Les ventes de fin d’année ne sont pas terminées, et industriels et distributeurs veulent garder l’espoir que tout rentrera dans l’ordre et surtout, eux, dans leurs frais sur cette période cruciale. Mais le spectre des Gilets jaunes, dont les actions avaient fin 2018 fortement pesé sur le commerce, est évidemment bien présent dans les esprits. Une année de contre-performance, c’est déjà beaucoup, deux, ça devient problématique.

 

Perrine Delfortrie



Téléchargements