Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 10 octobre 2018 | viande

Elvea contractualise avec Intermarché


Elvea France (36 associations d’éleveurs agréées en organisations de producteurs, 23 % du cheptel allaitant), a signé, le 4 octobre au Sommet de l’élevage, un accord-cadre national de contractualisation de viande bovine avec Intermarché, une enseigne d’Agromousquetaires, par ailleurs maison-mère de la SVA Jean Rozé.

Cet accord, présenté comme une « première en France en termes de transparence de la chaîne de valeur », « intègre un prix minimum garanti indexé à des éléments de coût de production » (en particulier, l’indice des prix d’achat des moyens de production agricole), a indiqué Philippe Auger, président d’Elvea France. « Avec cette contractualisation, qui va de l’éleveur au point de vente, le prix de revient des animaux est enfin pris en compte, et ça, c’est nouveau », a-t-il souligné. « On sort de l’opacité sur les prix. On sait qui touche quoi », a renchéri Yves Audo, président d’Agromousquetaires. « Nous avons fait nos États généraux et nos indices tous les trois », a commenté Stéphane de Fontenay, président du format super d’Intermarché.

Une soixantaine de magasins sont déjà engagés dans la démarche, a-t-il précisé, l’objectif étant de parvenir à « 100 magasins » à la fin 2018 et « près de 400 magasins en 2019 ». Cela correspondrait, à raison de « 3 à 6 éleveurs autour d’un magasin », à un potentiel de 15 000 animaux par an. Soit « environ 30 % de contractualisation sur nos rayons boucherie traditionnels ». Les éleveurs d’Elvea réaliseront des animations en magasin pour appuyer le déploiement de la démarche.

BC



Téléchargements