Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 29 octobre 2015 | foie gras/perspectives

Foie gras : 85 % des élevages sont déjà aux normes


Dans un contexte de consommation dynamique, en grande distribution et à l'export, la filière foie gras devrait surmonter la mise aux normes engraissement du 1er janvier 2016, sans aléas de production, estime l'interprofession du foie gras. Les 9 % des élevages qui cesseront leur activité en fin d'année devraient être compensés par les éleveurs aux normes.


Pas moins de 85 % des exploitations agricoles de la filière foie gras ont déjà réalisé leur mise aux normes engraissement, a annoncé l'interprofession du foie gras (Cifog), le 22 octobre en conférence de presse. Les logements collectifs pour le gavage des canards à foie gras seront obligatoires à compter du 1er janvier 2016 (Agra Alimentation du 7 mai 2015). « Cela a été un challenge extraordinaire en investissements et en changements d'habitudes », a expliqué le président du Cifog, Christophe Barrailh. Cette mise aux normes a déjà coûté 100 millions d'euros aux producteurs. D'ici la fin de l'année, encore 6 % des élevages se mettront aux normes, et 9 % cesseront leur activité. Une partie arrête pour effectuer sa mise aux normes, une autre (environ 176 élevages sur 5 000 au total, pour l'équivalent de 126 000 places) arrêtera définitivement cette activité. « Je ne suis pas inquiet sur notre capacité à répondre à la demande », assure le président du Cifog. « Les producteurs produisent généralement 19 à 20 lots, il suffit d'ajouter un lot chez chaque producteur pour compenser ». La filière est d'autant plus satisfaite qu'il y a trois ans, elle estimait à 2025 % la part d'éleveurs qui allaient arrêter leur activité à cause de la mise aux normes. « Cela montre qu'il y a une confiance », estime Jean-Jacques Caspari, président de la commission communication du Cifog.

JAPON PREMIÈRE DESTINATION DU FOIE GRAS FRANÇAIS

En effet, la filière est particulièrement dynamique. Après avoir connu une légère baisse des volumes en 2013 (-0,5 %) en grande distribution, compensée par des achats plus chers en moyenne, la filière avait renoué à nouveau avec la croissance en volumes en 2014 (+3 %) et en valeur (+4,2 %). Les quatre premiers mois de l'année 2015 s'annoncent dans la même tendance, avec une progression des achats en volumes de +2,5 %, et de 3,7 % en valeur. Le marché de la restauration hors domicile reste toutefois en berne (entre - 2 et - 4 % en volumes, estime le Cifog). Comme l'année précédente, les exportations progressent. L'excédent de la balance commerciale augmente de 34 % sur les huit premiers mois de l'année (+5,7 millions d'euros). Les flux sont particulièrement dynamiques à destination de l'Asie (+27 % en Corée du Sud, +22 % en Thaïlande). Le Japon (+11 %) est d'ailleurs devenu la première destination d'exportation du foie gras français devant l'Espagne. 

MR



Téléchargements