Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 03 octobre 2018 | viande

Incendie de l’abattoir Gesler : les antispécistes pointés du doigt


La Fédération nationale bovine (FNB) dénonce dans un communiqué le 28 septembre des « comportements extrémistes injustifiables » après un incendie ayant détruit dans la nuit de jeudi à vendredi 28 septembre la moitié de l’abattoir des établissements Gesler situé à Haut-Valromey (Ain), ainsi que plusieurs véhicules. Pour la FNB, « les appels répétés, depuis des semaines à faire brûler les abattoirs » des « associations extrémistes anti-viande et antispécistes […] ne pouvaient conduire qu’aux conséquences dramatiques de cette nuit ». L’organisation demande aux pouvoirs publics « de prendre toutes les mesures » pour que les opérateurs de la filière « puissent exercer leur métier dans un climat serein ».

Interbev et Inaporc ont réagi en appelant Emmanuel Macron à « enrayer immédiatement ces offensives sectaires qui ne peuvent qu’aboutir à une guerre civile ». La section viande de la Coordination Rurale a, pour sa part, demandé la dissolution de l’association Boucherie Abolition dont le président avait appelé à « poursuivre la guerre » contre les bouchers, « ainsi que tout groupement antispéciste qui appellerait à la violence ».

« Nous, syndicats agricoles, demandons ensemble le respect de nos métiers et demandons aux pouvoirs publics de faire cesser cette violence inacceptable », estiment l’ensemble des syndicats agricoles nationaux dans un communiqué commun le 28 septembre. « Les éleveurs n’en peuvent plus de ces attaques répétées contre leur métier », estiment les organisations, dénonçant « le contexte de mobilisation très violent de certaines associations végan ».

Si l’incendie n’a pas été revendiqué, la gendarmerie a confirmé à France Bleu Pays-de-Savoie « privilégier la piste criminelle », « plusieurs départs de feu » ayant été constaté sur les lieux du sinistre.

L’incendie intervient alors que l’association 269 Libération animale avait appelé le 19 septembre à une Nuit debout devant les abattoirs partout en France.

Cyril Bonnel, avec Agra Presse



Téléchargements