Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 17 mai 2017 | sécurité alimentaire

L'EFSA perfectionne ses méthodes d'évaluation de l'exposition des consommateurs aux enzymes 


Une nouvelle méthode permettant d'estimer plus précisément l'exposition des consommateurs aux enzymes industrielles utilisées dans la production alimentaire vient d'être annoncée par les experts de l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA). Objectif principal : améliorer l’évaluation de la sécurité des enzymes, comme l'exige la législation européenne.


Les enzymes alimentaires produites de manière industrielle (1) doivent faire l'objet d’une évaluation scientifique pour s'assurer qu'elles soient sûres pour une utilisation dans la production alimentaire. L'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) a reçu de la Commission européenne plus de 300 demandes d'évaluation portant sur la sécurité d’enzymes alimentaires. Les experts du groupe scientifique de l'EFSA sur les matériaux en contact avec les aliments, les enzymes, les arômes et les auxiliaires technologiques (CEF) viennent de publier une nouvelle méthodologie pour mesurer l'exposition alimentaire aux enzymes alimentaires en fonction des données réelles recueillies auprès de citoyens européens. Celle-ci, expliquent-ils, peut être adaptée à chaque processus impliquant des enzymes alimentaires. L'outil qui a été développé utilise, d'une part, des facteurs de conversion techniques, c'est-à-dire qu'il est en mesure de combiner les données de consommation alimentaire dont disposent les scientifiques avec les niveaux d'utilisation des enzymes et, d'autre part, de prendre en compte le niveau de transfert de ces enzymes dans les aliments. Karl-Heinz Engel, président du groupe de travail sur les enzymes alimentaires et membre du groupe CEF, a notamment indiqué: « Les experts du groupe de travail ont statué sur les données techniques à utiliser. Lors de la phase de développement de cet outil, les parties prenantes ont fourni des informations et des données supplémentaires utiles. En harmonisant tant les niveaux d'utilisation des enzymes alimentaires que les données sur la consommation alimentaire, nous pouvons estimer l'exposition des consommateurs à ces substances beaucoup plus précisément qu'auparavant ».

Cadre réglementaire

Les enzymes alimentaires sont autorisées soit en tant qu’auxiliaire technologique (majorité des autorisations d’emploi en France), soit en tant qu’additif. Les enzymes alimentaires, qu’il s’agisse d’additifs ou d’auxiliaires technologiques, sont encadrées par deux principaux textes complétés par d’autres textes réglementaires : le règlement sur les additifs, arômes et enzymes alimentaires (n° 1331/2008) et un règlement spécifique (n° 1332/2008). Cette réglementation européenne établit une procédure d’évaluation et d’autorisation conduisant à la création d’une liste communautaire des enzymes alimentaires autorisées.

Aziz Ben Marzouq



Téléchargements