Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 09 décembre 2010 | concurrence

La concentration des enseignes dans quelques zones inquiète l’Autorité française


L’Autorité de la concurrence, qui depuis la LME a le pouvoir de s’auto-saisir, vient de rendre un avis qui juge « préoccupant » le niveau de concentration de la grande distribution dans certaines zones et donne six mois à un an aux acteurs du secteur pour lever un certain nombre d’obstacles à la concurrence, faute de quoi elle s’adressera au législateur. L’Autorité recommande à la grande distribution de mettre un terme à des « barrières comportementales » à l’entrée de concurrents, comme le gel de foncier commercial, mais aussi de « favoriser la mobilité des magasins indépendants entre enseignes concurrentes, entravée aujourd’hui par des contrats trop longs et trop rigides ».
L’Autorité s’est également auto-saisie à propos de la pratique récente du « category management » (management catégoriel), par laquelle un distributeur délègue à un fournisseur l’animation d’un rayon, par exemple à un fabricant de sodas pour les boissons gazeuses ou de yaourts pour les produits frais. Elle souligne dans ce cadre le risque d’une éviction de fournisseurs concurrents, ou de transmission d’informations sur d’autres fournisseurs qui offriraient au « capitaine de catégorie » un avantage concurrentiel. L’Autorité, qui n’a pas constaté pour l’instant de dérives, note néanmoins l’opacité qui entoure ces pratiques et appelle à la préparation d’un « code de bonnes pratiques » sous l’égide de la Commission d’examen des pratiques commerciale (CEPC).
Rédaction Agra Alimentation



Téléchargements