Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 08 novembre 2017 | volailles 

La France recouvre son statut indemne d’Influenza aviaire



"À compter de ce jour et conformément aux normes de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), la France recouvre son statut indemne d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP)", a annoncé le ministère de l’Agriculture le 27 octobre. "Ce résultat a été obtenu grâce à l’assainissement de tous les foyers H5N8 identifiés entre fin 2016 et juin 2017 et en l’absence de nouveau foyer IAHP détecté sur le territoire français depuis plus de trois mois". Cette évolution favorable du statut sanitaire va permettre d’obtenir la réouverture des marchés à l’exportation vers les pays tiers pour les volailles vivantes, les viandes de volailles et les produits à base de viande de volailles, notamment le foie gras, se félicite le ministre de l’Agriculture. "D’ores et déjà, le Japon a annoncé ce matin même qu’il rouvrait son marché aux produits de volaille français" précise le communiqué de presse du ministère qui va mobiliser ses services pour informer les pays tiers.

"Le statut indemne recouvré ne doit pas occulter l’impérieuse nécessité de prévenir toute réintroduction et de diffusion du virus, notamment par la mise en place de nouvelles mesures de biosécurité pour tout détenteur de volailles et d’autres oiseaux captifs", insiste le ministère qui rappelle que des cas d’influenza aviaire hautement pathogène ont été récemment déclarés en Suisse, Italie, Allemagne, Bulgarie et à Chypre.

Concernant le dispositif d’indemnisation, Stéphane Travert fait savoir que "des discussions avec la Commission européenne se poursuivent en vue de définir un dispositif conforme au droit européen et permettant de couvrir une partie des pertes de production des filières palmipèdes gras et gallinacées". Par ailleurs, le dispositif d’indemnisation des pertes d’exploitation aval pour l’épisode survenu en 2016 (H5N1) va être ouvert prochainement et sera doté d’une enveloppe de 20 M€. Un dispositif de même nature est par ailleurs en cours de discussion avec la Commission européenne pour la crise connue au cours de l’hiver 2016-2017 (H5N8).




Téléchargements