Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 07 juin 2018

Lactalis, back to business... as usual ?*


Grosse semaine pour Emmanuel Besnier. Le discret patron de Lactalis était en effet invité sur RTL mardi dernier, deux jours avant son audition le 7 juin devant la commission d'enquête parlementaire chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis. Une sorte de répétition générale, même si celui-ci s'est défendu d'une quelconque volonté de désamorçage avant la séance de questions à l'Assemblée.  

Concédant qu'il s'agissait pour lui d'une première prise de parole sur les ondes, six mois après la contamination à la salmonelle de 38 bébés, Emmanuel Besnier s'est adressé directement aux consommateurs, afin de "présenter toutes mes excuses auprès des familles concernées (...). Nous avons failli à notre mission qui est de garantir des produits sains sur le marché et nous n'aurons jamais assez de mots pour nous excuser".

Loin de lui l'idée de remettre en question un quelconque manque de transparence sur la gestion de cette crise. "Nous sommes une entreprise mayennaise, provinciale voire rurale, plus tournée dans l'action que dans la communication". Dont acte ! Et s'il est venu s'exprimer à la radio, c'est surtout "pour communiquer autour de la remise en marche du site de Craon", d'où sont sortis des lots de lait infantile contaminés.

Depuis le 31 mai, la tour numéro 2 de cette usine a en effet repris ses activités sous forme de "test", avec le contrôle de l'État. Et Lactalis, comme l'a indiqué son président compte bien "reprendre la commercialisation dès cet été".

Mais n'est-ce pas aller un peu vite en besogne, "alors qu'aucune explication officielle n'a été donnée sur les causes de la contamination aux salmonelles depuis 2005 ?", s'est immédiatement étonnée l'association des familles de victimes.

Sans doute. Le procédé donne une fois de plus l'impression d'un manque de transparence et d'opacité, qui dépasse bien largement les ratés d'une entreprise "provinciale", mais témoigne surtout d'une façon de faire... immuable.

* Lactalis, retour aux affaires... sans changement ?

 

Perrine Delfortrie



Téléchargements