Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 05 septembre 2018 | belgique

Le Nutri-Score adopté par la Belgique


Né en France et désormais en vigueur à l’échelle nationale, le Nutri-Score enregistre son premier succès à l’international avec la décision de la Belgique de le choisir comme label alimentaire. Le 23 août, la ministre fédérale des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie de Block a annoncé que la Belgique soutenait le label Nutri-Score, encourageant industriels et distributeurs à le déployer sur leurs produits. Dans la foulée, les distributeurs Delhaize et Colruyt ont annoncé retenir le label pour leurs MDD, et ont commencé à commercialiser des produits avec le Nutri-Score. Et Carrefour Belgique a d’ores et déjà annoncé son intention de l’adopter pour ses produits. Le Nutri-Score est soutenu outre-Quiévrain par l’association de consommateurs Test-Achats.

Toutefois, comme en France, l’utilisation du label reste facultative et le label n’a pas les faveurs du secteur agroalimentaire. La Fédération de l’agroalimentaire (Févia) estime que le label « sera certainement utilisé par certaines entreprises. Mais la plupart n’y sont pas favorables et risquent donc de ne pas en faire usage », selon son porte-parole Nicholas Courant. « Selon nous, ce n’est pas l’outil adéquat pour conduire les gens à une alimentation plus équilibrée », ajoute-t-il, estimant le label simpliste et stigmatisant. La Févia s’inquiète de l’impact que le Nutri-Score pourrait avoir sur le chocolat belge, « un produit dont nous devrions être fiers. Voulons-nous maintenant l’exporter avec un point rouge sur l’emballage ? », s’interroge Nicholas Courant, favorable en revanche à un système d’étiquetage unique à l’échelle de l’Union européenne.

Cyril Bonnel



Téléchargements