Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 19 septembre 2018 | viande

Les bouchers de la CFBTC soulagés par l’interpellation d’antispécistes dans le Nord


Le 12 septembre, la Confédération française de la boucherie (CFBCT) se félicite dans un communiqué de l’avancée des enquêtes relatives aux actes de dégradation contre des commerces de proximité. En effet, six personnes auraient été interpellées au sein de la mouvance antispéciste lilloise, suite à des actes de dégradation, notamment sur des boucheries, dans le Nord. La CFBCT rappelle que d’autres enquêtes sont en cours, et s’inquiète « des conséquences des actions prévues prochainement par plusieurs associations veganes ». Elle appelle « à l’apaisement et à la tolérance ». Le 21 juin dernier, Jean-François Guihard, président de la CFBCT, adressait une lettre au ministère de l’Intérieur, assurant que les artisans bouchers-charcutiers s’inquiètent « des conséquences de la surmédiatisation du mode de vie vegan », basée parfois « sur une propagande elle-même fondée sur la désinformation et l’intimidation ». Aussi, dans son dernier communiqué, Jean-François Guihard martèle qu’il est « urgent que cesse l’impunité des militants vegans violents » et appelle à mettre fin aux « actes de malveillance » pour que les professionnels « puissent exercer leur métier sereinement ». De son côté, l’association L214 conteste dans un communiqué du 8 septembre être à l’origine des actions violentes, affirmant qu’elle a « toujours rappelé son opposition à ces méthodes et a toujours inscrit son action dans le dialogue ». Elle assure réfléchir aux « actions judiciaires à mettre en œuvre pour que cessent les amalgames mensongers et diffamatoires ».

 

HC (Agra Presse)



Téléchargements