Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 05 décembre 2018 | bourse

Les valeurs de l’agroalimentaire gagnantes sur le long terme


Après avoir repris 3,7 % au second trimestre, l’indice IAA 80 élaboré par Unigrains a cédé 1,1 % sur le troisième trimestre 2018. Néanmoins, sur dix ans, les valeurs de l’agroalimentaire continuent d’afficher de belles performances qui dépassent celles de l’ensemble du marché actions. Le taux de croissance annuel moyen ressort ainsi à 8,5 % pour l’indice d’Unigrains et à seulement 3,5 % pour le marché européen.


Les valeurs de l’agroalimentaire évoluent en dents de scie depuis le début de l’année. Selon les dernières données publiées par Unigrains, son indice IAA 80, regroupant les 80 principales valeurs cotées de l’agroalimentaire dans 13 pays d’Europe de l’ouest, est reparti à la baisse au cours des mois de juillet, août et septembre. La reprise amorcée au deuxième trimestre a donc été de courte durée. Ainsi sur ce troisième trimestre, l’IAA 80 a abandonné 1,1 %, " dans un contexte global qui peine à trouver de la croissance", note l’expert d’Unigrains. Dans le même temps, l’indice MSCI Europe a gagné 1,1 %, le sous-indicateur des boissons plongeant quant à lui de 8,4 %, alors que celui du food est resté stable (-0,7 %). Sur un an, la contre-performance de l’IAA 80 (-3,9 %) dépasse celle du MSCI (-1,7 %), mais la tendance s’inverse sur 10 ans avec un taux de croissance annuel moyen de 8,4 % pour l’indice d’Unigrains et de seulement 3,5 % pour le marché européen.

Toujours sur les trois mois de juillet, août et septembre, ce sont les plus grosses valeurs du sous-indice Lead 11 (1) qui ont tiré l’IAA 80 vers le bas "sous l’influence d’AB InBev qui perd 14,2 %", note Unigrains et aussi d’Heineken (-7,8 %). Le plus gros brasseur mondial est pénalisé par la chute des monnaies des pays émergents, pays qui représentent une part importante de son activité.

À l’inverse, avec une hausse de 3,4 % sur le troisième trimestre, le Big 29 (2) a surperformé le reste du marché, grâce notamment à la bonne tenue des titres des trois entreprises norvégiennes de produits de la mer, Leroy Seafood (+26,8 %), Salmar (+25 %) et Marine Harvest (+17,8 %). Des tendances qui se confirment sur 12 mois, puisque le Big 29 gagne 11,1 %, alors que le Lead 11 chute de 6,1 %.

De son côté, le sous-indicateur français de l’IAA 80, composé des 14 valeurs françaises de l’agroalimentaire, gagne 3,4 % sur le dernier trimestre, soit un niveau proche de l’évolution du CAC 40 (+3,6 %). "Laurent Perrier (+10,1 %), Fleury Michon (+9,9 %) et Danone (+6,3 %) sont les bons élèves du trimestre, alors que Marie Brizard (-41,4 %), LDC (-14 %) et Savencia (-13,2 %) sont en forte baisse", retient Unigrains. Et sur l’année écoulée, l’agroalimentaire surperforme le reste du marché parisien, avec une progression de 8,5 %, du FR 14, largement devant celle de l’indice phare parisien (+2,9 %). Sur 10 ans, le FR 14 affiche un taux de croissance annuel moyen de 5,5 %.

Quant à l’évolution des valeurs agroalimentaires européennes par rapport aux valeurs du même secteur américain, la tendance est plus positive outre-Atlantique à court terme. En effet, l’US 53 (3) gagne 0,9 % sur le trimestre écoulé (-1,1 % pour l’IAA 80). Mais l’IAA 80 n’a pas à rougir de ses performances moyennes sur 10 ans, avec un score, rappelons-le de 8,4 %, contre 8,1 % pour son homologue américain.

d 11 regroupe les valeurs européennes ayant une capitalisation boursière supérieur ou égale à 10 Mrd€

 

2- Le Big 29 regroupe les valeurs européennes ayant une capitalisation boursière comprises entre 1 et 10 Mrd€

3- L'US 54 est devenu US 53 sur le trimestre passé à la suite du rachat de Pinnacle Foods par Conagra Brands le 26/10/2018. Il regroupe 53 valeurs cotées de l'agroalimentaire aux États-Unis. 

Perrine Delfortrie



Téléchargements