Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 02 septembre 2020

Les ventes de Smartfooding tirées par la crise


Depuis le confinement, Smartfooding, spécialiste de la livraison de produits d’épicerie bio et sans allergènes pour bébé, enregistre un vrai boom de ses commandes. La start-up de ventes en ligne vise un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros cette année, et un doublement en 2021.


Smartfooding a fait le choix de vendre ses produits via une offre 100 % digitale et n’a pas eu à le regretter ces derniers mois, bien au contraire. Avec la crise du Covid-19, les équipes ont fait face, avec succès, à une forte accélération des commandes en ligne depuis mi-mars. Celles-ci ont ainsi triplé par rapport à la moyenne des trois derniers mois. Résultat, « en mars nous avions atteint le chiffre d’affaires que nous avions projeté de réaliser en octobre », souligne Emeric Roulin, un des co-fondateurs de l’entreprise avec Romain Chalumeau et Alexandre Raksanyi. De quoi permettre à l’entreprise d’être assez sereine sur la réalisation de son objectif d’un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros sur l’ensemble de l’exercice en cours.

Fondée en 2017 par trois jeunes pères de famille dont les enfants présentaient des allergies ou des intolérances alimentaires, la start-up s’est spécialisée dans la vente en ligne de produits d’épicerie bio répondant à ces problématiques. La société répond aussi à une demande croissante des consommateurs. Son catalogue recense aujourd’hui quelque trois mille références de produits bio sans allergènes, chacun faisant l’objet d’une analyse détaillée par les nutritionnistes en interne.

Si la société a pu faire face à l’afflux de commandes pendant le confinement, c’est aussi parce que ses partenaires de livraison n’ont pas fermé et qu’il n’y a pas eu de rupture au niveau de la production. « DPD avec qui nous travaillons pour les livraisons a pu répondre à l’augmentation des commandes, tout en maintenant une qualité de livraison, en moyenne de J + 2 », explique Emeric Roulin. Côté producteurs, l’augmentation des commandes via Smartfooding a permis à certains d’entre eux de compenser d’autres pertes de débouchés. De fait, la société a gagné plus de mille nouveaux clients sur un mois et le panier moyen a augmenté de 20 % en juin. Pour fidéliser ses clients, elle leur propose, à raison de 49 € par mois, de devenir membres du Club Smartfooding. Ceci leur permet de bénéficier de certains avantages et notamment des réductions sur les produits allant jusqu’à -40 % par rapport au prix du marché. Si l’entreprise vise une fidélisation à 100 %, les chiffres d’activité actuels permettent déjà aux dirigeants d’anticiper un doublement du chiffre d’affaires en 2021 et d’atteindre l’équilibre.

Smartfooding a levé 750 K€ en novembre 2019 auprès des investisseurs historiques (Family Office et Business Angel) et de nouveaux investisseurs normands (le fonds régional Normandie Participations, la Caisse d’épargne Normandie et le fonds d’investissement agricole Carem Impulse). Ceci lui a notamment permis de racheter 100 % de la société de e-commerce Graine de Bonne Santé, spécialisée depuis dix ans dans la distribution de produits bio à destination des bébés et jeunes enfants. Cette acquisition basée près de Caen est tout naturellement devenue la base logistique française de la société, dont l’aventure avait démarré à Barcelone, où elle conserve encore une activité.

Grâce à ces fonds, la start-up a les coudées franches pour assurer son développement en France, essentiellement axé « sur l’élargissement du portefeuille de produits et une meilleure pénétration du site auprès des consommateurs, tout en musclant les équipes », souligne le co-dirigeant. « Une nouvelle levée de fonds n’est pas prioritaire pour l’entreprise aujourd’hui, mais nous restons ouverts aux opportunités de marchés et à l’intérêt des fonds d’investissement », précise encore Emeric Roulin.

Perrine Delfortrie



Téléchargements