Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 18 janvier 2017 | surgelés

Maître Pierre investira 6,5 M€ sous réserve des décisions de Trump


Le fabricant lorrain de flammekueches, quiches, tartes salées et tourtes HCL Maître Pierre se dotera d’une nouvelle usine seulement lorsqu’il sera rassuré sur les perspectives du marché américain et l’absence de lourdes taxes douanières. Le patron Frédéric Toussaint vise une progression de son chiffre d’affaires de 15 % sur les 3 à 5 prochaines années, si tout se passe bien.


Le marché américain était plein de promesses, jusqu’à ce que le doute s’immisce dans l’esprit de Frédéric Toussaint, le p.-d.g de HCL Maître Pierre suite à l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Les déclarations du nouveau président américain l’inquiètent, notamment si elles se confirment sous la forme de droits de douane frappant les produits qui ne seraient pas fabriqués localement. « J’attends l’automne prochain avant de me lancer ou pas dans la construction d’une petite usine à côté du site de production de Sarrebourg », explique le p.-d.g. « Nous avons commencé à exporter vers les États-Unis depuis 5 ou 6 ans ; et désormais au Canada depuis 4 mois, » poursuit Frédéric Toussaint. Les produits surgelés (flammekueches, quiches, tartes salées et tourtes), positionnés sur le haut de gamme y trouvent preneurs (entre 3,99 et 4,99 $/260 gr), et assurent surtout de gros volumes à l’industriel : « Tous produits confondus, nous exportons entre 9 et 12 conteneurs chaque mois vers les États-Unis », précise le patron. Avec en ligne de mire d’arriver à 18/20 conteneurs mensuellement.

Toutefois, si tout se passe bien, le nouveau site de production prévu pour répondre aux commandes à destination de l’Amérique sera opérationnel dans deux ans. L’investissement est de 6,5 millions d’euros, incluant la construction et les machines. Il permettra de fabriquer les produits traditionnels mais aussi les innovations développées en interne. « Je reste fidèle à mon métier d’origine de cuisinier et je tiens à mettre au point moi-même les nouvelles recettes », souligne Frédéric Toussaint qui compte sur la prochaine usine pour y installer une nouvelle cuisine. Parmi les dernières recettes de Maître Pierre, des quiches pour les végétariens et pour les véganes, avec des ingrédients à base de tofu et de pseudo-viande. Des produits sans gluten sont actuellement en développement au sein de la R & D interne.

L’export est dans l’ADN de l’entreprise qui y réalise 70 % de son chiffre d’affaires. "Nous travaillons surtout avec l’Europe du nord », précise Frédéric Toussaint. L’Allemagne (15 camions par mois) est un marché clé à partir duquel les produits sont redistribués vers une quinzaine de pays, suivi de la Suisse et de la Grande-Bretagne. Dans chaque pays, Maître Pierre travaille avec un seul importateur, qui dispose ainsi d’une exclusivité de fait sur le catalogue. Aux États-Unis, il travaille avec un importateur de produits français qui diffuse les produits en cobranding avec une enseigne de la grande distribution.

Ce nouvel investissement de 6,5 millions sera financé avec le concours des banques. « La société se caractérise par une gestion très saine, un endettement pratiquement nul et une rentabilité récurrente depuis 4 ans », souligne Frédéric Toussaint qui détient 45 % des parts aux côtés du fonds régional GEI à Nancy. L’objectif fixé par le p.-d.g. est de faire progresser le chiffre d’affaires de 23 millions d’euros (2016) de 15 % par an dans les 3 à 5 prochaines années afin d’atteindre entre 35 et 40 millions d’euros.

CB



Téléchargements