Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 11 septembre 2019

Marks and Spencer évincé de l'indice phare de la Bourse de Londres 


Présent dans la composition de l'indice vedette de la Bourse de Londres depuis sa création en 1984, le titre Marks and Spencer (M&S) en sortira le 23 septembre. Cette exclusion du FTSE-100 s'explique par la trop faible capitalisation boursière de Marks and Spencer à 3,7 Mrd£, un niveau qui la place à la 115e place environ.

La chaîne de magasins n'est pas la seule à sortir de l'indice du FTSE-100 et à rejoindre celui des valeurs moyennes, le FTSE-250. Elle sera accompagnée de l'assureur Direct Line et du spécialiste de la maintenance de logiciel Micros Focus International. Et les trois valeurs promues dans l'indice phare sont le groupe pharmaceutique Hikma Pharmaceuticals, l'équipementier aéronautique Meggitt et le spécialiste russe des métaux précieux Polymetal.

Les déboires de M&S illustrent la crise que traverse le commerce physique au Royaume-Uni, avec une vive concurrence des ventes en ligne, une hausse du coût des loyers ou encore des consommateurs prudents compte tenu des incertitudes du Brexit. Ce contexte difficile a entraîné en 2018 la faillite des grands magasins House of Fraser, finalement rachetés par l'enseigne Sport Direct. Au printemps dernier, cela a été au tour de Debenhams d'être en dépôt de bilan avant d'être repris immédiatement par ses créanciers, rappelle l'AFP.

Pour tenter de résister, M&S a de son côté annoncé la fermeture d'une centaine de magasins d'ici 2022 ; la chaîne est confrontée à des performances décevantes dans l'habillement, alors que l'alimentaire résiste. Le groupe a d'ailleurs noué un accord avec le distributeur en ligne Ocado. En échange de 750 M£ versés à Ocado, ce dernier cédera 50% des parts de son activité de vente en ligne au Royaume-Uni à M&S.

Sur son dernier exercice 2018/2019 (clos le 31 mars), la chaîne de distribution affichait un chiffre d'affaires en repli de 3% à 10,37 Mrd £ (11,61 Mrd€).

PDf