Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 26 avril 2012 | fromages

Mauvaise année pour l’Emmentaler


Le célèbre fromage suisse a connu une année difficile. La morosité économique, doublée d’une forte appréciation du franc suisse, a entrainé une baisse des ventes, a constaté Emmentaler Switzerland, association regroupant les producteurs de lait, les fabricants de fromage et les sociétés commerciales spécialisées dans ce fromage. Les volumes vendus ont reculé de 2000 tonnes à 24 290 tonnes. Le recul des ventes a été particulièrement marqué sur l’Italie, un des principaux marchés qui a vu son chiffre d’affaires reculer de 20%, ce qui représente, à lui seul, la baisse de 2000 tonnes. En dépit d’une progression sur les autres marchés étrangers, il n’a pas été possible de compenser cette perte de chiffre d’affaires, d’autant que les ventes aux industries alimentaires suisses, pour des plats préparés, ont également baissé au profit de fromages étrangers moins chers, en raison de la forte évaluation du franc. Avec un franc très fort, écouler un produit sur les marchés européens devient très difficile, constate l’association, sauf à baisser les prix. Une option qu’elle rejette, car son fromage est un produit de qualité AOC, qu’elle n’entend pas brader. Même si le Parlement européen a refusé, en février, de reconnaître l’AOP délivrée par la Suisse, alors que depuis décembre dernier, un accord entre Berne et l’Union européenne assure la reconnaissance mutuelle des produits protégés par des AOP (appellations d’origine protégée) ou des IGP (indication géographique protégée). L’interprofession souhaite donc promouvoir l’expansion vers d’autres marchés, non européens, dès 2013. Elle étudie actuellement des marchés potentiels offrant de réelles opportunités de croissance. Le début d’année a cependant vu les ventes progresser de 30%, vers toutes les destinations, ce qui « porte à un certain optimisme » mais qualifié de « contenu » par l’interprofession.

PB



Téléchargements