Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 01 avril 2020

Miimosa lance son offre de trésorerie pour les PME fragilisées


Certaines entreprises privées de chiffre d'affaires à cause du confinement vont pouvoir soulager leur trésorerie le temps d'obtenir les aides promises par l'Etat et distribuées par les banques.


Après l'offre de Tudigo (Agra Alimentation du 25 mars 2020), la plateforme de financement participatif Miimosa (don pour don, levée de dette) vient d’annoncer la mise en place d’une offre de financement spécialement dédiée aux entreprises dont la trésorerie est fragilisée par l’arrêt de l’activité à cause du confinement. « Le but est de venir en aide ponctuellement, sur un montant d’environ 30 000 euros et pour quelques mois seulement afin de soulager les entreprises », explique Florian Breton, président de Miimosa. Plus précisément, il s’agit d’un nouveau type de dossier qui sera ouvert à la souscription sur la plateforme, au taux de 2, 3 ou 4%, avec un différé de remboursement de 3, 6 ou 9 mois. Le remboursement se fera in fine. « L’objectif est de permettre aux entreprises qui ont fait des demandes d’aide financière auprès des banques de respirer le temps qu’elles obtiennent le déblocage des fonds. Or, actuellement, les banques sont submergées par les demandes et ont du mal à répondre vite », poursuit Florian Breton.

Du cash mobilisable en quelques jours

Miimosa s’engage à traiter les demandes de financement en priorité : 48 heures pour un accord de principe, et 5 jours pour récolter les fonds. « Notre expérience nous montre que des collectes peuvent être très rapides, comme très récemment avec la Chèvrerie du meunier en Alsace, qui a mobilisé 30 000 euros en deux jours », indique Florian Breton.

Avant de lancer son offre, la plateforme a sondé une centaine d’entreprises ayant levé de la dette par son intermédiaire. Environ 7% ont demandé des reports d’échéances pour deux ou trois mois, mais pas toujours de façon justifiée, tandis que c’était réellement le cas pour d’autres qui pourront donc s’appuyer sur Miimosa pour faire un appel ponctuel au financement participatif pour leur trésorerie.

En cette période où l’attentisme domine chez les investisseurs, Miimosa affirme la solidité de son modèle et ne constate pas de véritable chute du nombre de dépôts de dossiers ou du montant des souscriptions. La plateforme, qui réalise 80% du montant de ses levées sous forme de dette depuis 6 mois, a permis de lever 20 millions d’euros depuis 2015, dont 10 millions en 2019. Les trois premiers mois ont permis de mobiliser 5 millions d’euros, mais Florian Breton ne s’attend pas à garder le même rythme toute l’année, prévoyant une année autour de 17 millions d’euros de fonds mobilisés par l’intermédiaire de Miimosa.

Cyril Bonnel



Téléchargements