Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 23 janvier 2019 | formation

Naissance de l'Ocapiat


Les deux ex-OPCA, à savoir le Fafsea, le Fonds d'assurance formation des salariés des entreprises et exploitations agricoles et l'Opcalim, l'OPCA des industries alimentaires, de la coopération agricole et de certaines branches de l'alimentation de détail sont devenus depuis le 1er janvier des opérateurs de compétences (OPCO). L'accord signé en décembre a ainsi donné naissance à l'Ocapiat, "un même opérateur de compétences pour l'agriculture, la production maritime, la transformation alimentaire et les territoires". Ce nouvel opérateur doit répondre à une série d'enjeux entrant dans le cadre de la loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018. "L'Ocapiat est construit dans une logique de filière, à vocation professionnelle de branches et d’offre territoriale de services de proximité adaptée à tous les secteurs et à toutes les entreprises du champ, dans un esprit d’efficience, de convergence et de transversalité", est-il expliqué dans le communiqué du 17 janvier.

L'opérateur regroupe 41 branches professionnelles, 183 000 entreprises adhérentes (dont 98,5% de structures de moins de 50 salariés) et plus de 1,3 million de salariés. La gouvernance de l'Ocapiat sera notamment assurée par un conseil d'administration paritaire composé de 48 membres (pour moitié des représentant patronaux, pour l'autre des représentants syndicaux) nommés pour trois ans et d'un bureau de 12 personnes, également élu pour 3 ans, composé de deux collèges, la première présidence étant assurée par le collège patronal.

Sous réserve de l'obtention de son agrément dont la demande a été transmise auprès du ministère chargé de la Formation professionnelle, l'Ocapiat devrait normalement démarrer ses activités à partir du 1er avril.

PDf