Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 15 mai 2019

Nouvelle ère pour Castelain


La brasserie familiale qui voit l’arrivée de la troisième génération de dirigeants, investit pour augmenter sa capacité de production et lance quatre nouvelles bières dont une bio sans alcool.


C’est à l’occasion du quarantième anniversaire de sa célèbre bière de garde Ch’ti qu’Annick Castelain, directrice générale de la brasserie éponyme, a annoncé son départ et passé le témoin à son neveu, Nicolas, qui la codirigeait depuis douze ans. Depuis le rachat de la brasserie par la famille en 1966, c’est donc l’arrivée de la troisième génération. Âgé de 38 ans et ingénieur ISA de formation, ayant débuté sa carrière chez Diversey, Nicolas Castelain connaît donc parfaitement le marché en forte croissance des bières de spécialité (selon Iri, leurs ventes en GMS sont passées de 1,4 à 2,25 Mrd€ entre 2014 et 2018). "Nous nous situons entre les microbrasseries qui ne cessent de fleurir depuis cinq ans et les mégabrasseurs qui dominent le marché mondial. Nous nous sommes maintenus, avec un chiffre d’affaires en progression de 20 % chaque année depuis 2013 (CA 2018 : 14,5 M€), en élaborant des bières qui ont une âme et nous allons continuer d’innover", annonce-t-il.

1,1 M€ d’investissement

De fait, sans la création de la Ch’ti en 1979 par son père Yves, la brasserie de Bénifontaine (Pas-de-Calais) aurait sans doute disparu. Pour fêter ce quarantième anniversaire, la PME de 40 salariés sort, en édition limitée, une Ch’ti Saison avec une bouteille sérigraphiée par l’artiste lillois Skwak. La gamme Ch’ti représente aujourd’hui 50 % des 95 000 hectolitres brassées chaque année et bénéficie d’ailleurs de quatre nouvelles cuves de maturation (1,1 M€ d’investissement) pour augmenter sa production de 4 000 hl. Autre innovation, le lancement en juin d’une nouvelle recette sans alcool de sa bière bio Jade (pack de 6 x 25cl à 5,95€). "La Jade est la première bière bio du marché créée dès 1986. Après le lancement d’une version sans gluten en 2015, nous continuons d’innover avec une 0.0 % qui a nécessité de longs mois de R&D pour réussir à conserver toutes les qualités organoleptiques de la Jade", assure Guillaume De Laforcade, directeur commercial et marketing. La Jade représente 25 000 hl chaque année et 12 % du chiffre d’affaires de la société. En sachant qu’avec la 0.0 %, elle se positionne sur le segment doublement porteur du bio et du sans alcool (selon Iri, les ventes des sans alcool en GMS ont triplé depuis 2014 pour atteindre 106,2 M€).

Autre lancement, la nouvelle gamme La Cadette (trois références en blonde lager, ale aux fruits et IPA) convoite le marché de la RHD et de l’export qui représentent respectivement 25 % et 8 % du chiffre d’affaires de Castelain. "Si la grande distribution pèse 55 % de nos ventes, nous investissons sur tous les marchés avec des ambitions plus fortes à l’international notamment aux États-Unis, en Asie et en Argentine", poursuit Guillaume De Laforcade. Enfin, la brasserie se tourne aussi vers les cavistes avec deux nouveautés dans sa gamme premium Castelain lancée avec succès en 2016. Il s’agit de deux bières vieillies 15 mois en fûts de Bourgogne rouge et blanc et vendues en édition limitée et numérotée de 1 500 bouteilles. Commercialisées environ 15 € la bouteille de 50 cl, elles seront un test sur un segment certes de niche, mais jugé porteur d’image.

François Lecocq



Téléchargements