Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 29 janvier 2020

Où est la solution ?


La "fausse" viande attire toujours autant. En témoigne la dernière levée de fonds de 161 M$ réalisée par Memphis Meats. La plus importante opération de financement dans l’industrie de la viande à base de cellules animales, selon la start-up, qui a levé plus de 180 M$ depuis ses débuts. Si Memphis Meats ne donne pas de date de lancement pour ses produits auprès des consommateurs, elle assure travailler avec les agences de réglementation pour leur mise sur le marché.

La viande « in vitro » est présentée comme la solution la plus durable pour l’avenir, alors que l’élevage de bovins, principalement, pèse lourd sur l'environnement. Une solution qui ne semble pourtant pas aussi idéale que ça, selon une étude de l’université d'Oxford, publiée en 2019 dans la revue Frontiers in Sustainable Food Systems affirme que sur le long terme, la viande en laboratoire est plus polluante que l’élevage bovin classique, les émissions de dioxyde de carbone dégagées ayant en effet une durée de vie bien plus longue que le méthane.

Quant aux steaks à base de protéines végétales, là non plus la solution idéale n’a pas encore été trouvée, les additifs prenant la place de tout ce qui fait le goût et la texture d’un vrai steak.

De quoi se demander si la meilleure réponse ne passe pas plutôt pour une diminution de notre consommation de viande. Tout le monde aurait à y gagner. La planète, comme les consommateurs.

Perrine Delfortrie



Téléchargements