Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 19 décembre 2018 | etude

Pas d’effet délétère de deux maïs OGM sur la santé de rats


Un régime à base de maïs transgénique administré pendant six mois à des rats n’a pas affecté leur santé et leur métabolisme, selon une étude réalisée par un consortium piloté par l’Inra publiée dans la revue Toxicological Sciences. Cette étude rendue publique le 12 décembre par l’Inra et l’Inserm contredit une recherche très polémique du professeur français Gilles-Eric Séralini sur la toxicité du maïs OGM NK603. La nouvelle étude s’est entourée de précautions pour prévenir les critiques : ainsi, au lieu de 90 jours, la durée de l’expérimentation s’est étendue sur 6 mois. L’étude n’émane pas de Monsanto mais d’un consortium de recherche publique, dans le cadre du programme Risk’OGM financé par le ministère de la Transition écologique. Les rats ont été nourris avec un régime contenant soit du maïs OGM (MON810 ou NK603) soit du maïs non OGM, à différentes concentrations. « Aucune altération des organes et en particulier du foie, des reins ou de l’appareil reproducteur des rats aux régimes OGM n’a été observée », d’après le communiqué. In fine, « les chercheurs n’ont pas mis en évidence d’effet délétère de l’alimentation avec du maïs MON810 et NK603 sur la santé et le métabolisme des rongeurs, même au terme d’une longue période d’exposition », concluent l’Inra et l’Inserm.

Matthieu BROCART



Téléchargements