Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 18 septembre 2019

Pas de fumée sans feu


Les rumeurs sur la préparation par Alexandre Bompard, le patron de Carrefour, d'un rapprochement avec Casino ont refait surface. En septembre 2018 déjà, les deux groupes s'étaient livrés à un jeu de poker menteur autour d'un vrai/faux projet de rapprochement. Cette fois, c'est BFM Business qui a mis le feu aux poudres, donnant même des détails financiers assez précis sur ladite opération. Ce média évoque une offre publique d’échange d'actions, d'un montant compris entre 4 et 4,2 milliards d’euros, à comparer à la capitalisation boursière de Casino à la clôture le 17 septembre de 4,8 Mrd€. Et, toujours selon BFM Business, Carrefour pourrait améliorer son offre en ajoutant une composante en numéraire à sa proposition. "Il n'y a pas d'offre ni de projet d'offre sur la table", a réagi une porte-parole de Carrefour, contactée par Reuters. Quoi qu'il en soit, la spéculation a tiré Casino et Rallye à la hausse en Bourse, mais sans surprise, pas Carrefour. Comme disent les marchés financiers : il n'y a pas de fumée sans feu.

Les analystes de Bernstein "jugent plausible un rapprochement entre les deux distributeurs", non sans souligner sa difficulté. Carrefour et Casino sont en effet tout deux présents sur les mêmes segments de distribution, et l'autorité de la concurrence pourrait y trouver à redire. "Nous imaginerions beaucoup de cessions pour l'un des actifs les plus intéressants", écrivent les analystes, notant par ailleurs que le prix évoqué par BFM Business, même dans sa fourchette haute, ne suffirait pas à Rallye pour redevenir solvable.  

Perrine Delfortrie



Téléchargements