Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 21 juin 2012 | huile d’olive/plan d’aide

Plan d’action européen pour soutenir l’huile d’olive


La Commission européenne a proposé le 18 juin un « plan d'action » pour venir en aide aux producteurs d'huile d'olive de l'Union, confrontés à des prix très bas, en essayant de renforcer leur compétitivité et leur image de marque. Le commissaire européen à l'agriculture, Dacian Ciolos, en a discuté lundi avec les ministres de l'Agriculture des 8 pays européens producteurs concernés, en premier lieu desquels l'Espagne, l'Italie et la Grèce. À trois reprises récemment, la Commission a tenté, sans succès, de mettre en place des aides au stockage privé pour soutenir les cours. Cet échec semble indiquer « que nous ne sommes plus dans une situation de déséquilibre conjoncturel mais bien structurel », a jugé le commissaire. Paradoxalement, le secteur « connaît des difficultés alors qu'il y a un fort potentiel de consommation », a jugé Dacian Ciolos. Bruxelles entend agir sur la qualité et le contrôle par l'adoption de critères de qualité plus stricts et par le renforcement des sanctions, pour combattre et décourager la fraude avec notamment des mélanges de différentes qualités d'huile. Dacian Ciolos propose aussi de réfléchir à une nouvelle classification des huiles d'olive, alors qu'aujourd'hui beaucoup de choses peuvent être commercialisées sous l'appellation huile d'olive, notamment des mélanges. Bruxelles souhaite aussi encourager la restructuration du secteur et de la filière, par le biais d'aides aux investissements collectifs ou en donnant un rôle plus important aux organisations interprofessionnelles dans l'embouteillage, le contrôle de qualité ou les « négociations collectives de prix dans le respect des règles de la concurrence ». Le plan d'action entend également aborder les problèmes de concurrence avec les pays tiers. Les pays concernés ont jusqu’à fin juillet pour faire l’observation avant une version définitive du plan.

PB