Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 26 juillet 2017

Rêve


Alors que la pause estivale s’annonce pour de nombreux Français, faisons un rêve. Le rêve que les distributeurs, les industriels et les agriculteurs ne se fassent plus la guerre, que l’harmonie règne enfin dans les boxes, qu’ils s’assoient tous autour d’une même table et enfin, se mettent d’accord. On peut toujours rêver, diront certains. Mais quelque chose est peut-être aussi à l’oeuvre dans les filières. On en a vu les prémices avec une initiative salutaire, dévoilée le jour de l’ouverture des Etats généraux de l’alimentation : les organisations professionnelles de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la distribution ont publié un diagnostic commun de la filière alimentaire. C’est déjà un premier pas. Et c’est nouveau.
Le gouvernement partage cet espoir que les acteurs économiques et syndicaux trouvent une sortie par le haut, et par eux-mêmes. Il laisse entendre que la loi n’est pas la solution miracle, que les parlementaires dénaturent parfois l’esprit de la législation élaborée par le gouvernement, que le processus est long et que son application n’est pas toujours aisée. Ce n’est pas faux, et ce constat est partagé par certains professionnels.
Les participants devront aussi prendre en compte l’opinion publique qui a changé dans ses attentes alimentaires, et qui est désormais sensible au sort des paysans. Elle aura une place importante car ce sont les Français qui ont la priorité pour s’exprimer, dès maintenant à l’occasion de la consultation citoyenne.
Peut-on s’attendre à des solutions partagées par tous à l’issue des Etats généraux ? Sans doute est-il trop tôt pour le dire. Les premiers ateliers commencent dans un mois et se poursuivront tout l’automne. Le temps pour voir si le rêve devient réalité.

Cyril Bonnel