Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 08 octobre 2015 | cession/produits laitiers

Savencia a menti à l'Autorité de la concurrence allemande


Le gendarme allemand de la concurrence a annoncé le 5 octobre que Savencia (anciennement Bongrain), s'était désengagé de la laiterie bio allemande Andechser, dont il détenait 24,8 %, afin de conserver une autre laiterie bio, Söbbeke, dont le rachat a été entaché d'irrégularités. L'Office anti-cartel a donné son feu vert à cette dernière opération en 2011, mais « sur la base d'informations erronées » fournies par Savencia, a-t-il expliqué dans un communiqué. Après s'être rendu compte que les informations fournies n'étaient pas correctes, notamment sur l'influence exercée par Savencia sur Andechser et sur les chiffres de ventes, l'Office a lancé une enquête poussée et est arrivé à la conclusion que la transaction avait « considérablement porté atteinte à la concurrence sur plusieurs marchés », avec des parts de marché combinées des deux marques de plus de 50 %, par exemple sur le segment des yaourts aux fruits bio. L'Autorité de la concurrence aurait pu théoriquement annuler le rachat de Söbbeke, mais pour éviter d'en arriver là, Savencia a proposé de vendre ses parts dans Andechser. « Cette cession a été réalisée, et l'Office anti-cartel a abandonné la procédure lancée contre Savencia/Bongrain et Söbbeke », selon le communiqué. Savencia s'expose tout de même à une amende pour avoir menti aux autorités, précise l'Office. Contacté par l'AFP, le groupe français n'a pas souhaité commenter ces informations. La laiterie Andechser est, elle, revenue à 100 % dans le giron de la famille Scheitz, qui l'a fondée et qui s'était associée à Bongrain en 1999.

AFP