Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 01 avril 2020

Se réinventer


Depuis le début du confinement, tout le monde cherche la bonne solution pour s’adapter à ces circonstances de vie exceptionnelles. Pour l’ensemble de la filière agroalimentaire, les nombreuses initiatives qui fleurissent de-ci, de-là participent à l’améliorations des conditions de sécurité et de vie de chacun. Un élan, une entraide qui a quelque chose de rassurant et de réconfortant dans la catastrophe actuelle. Allez vers l’autre et arrêter l’individualisme, reconnaître que le travail de l’autre est indispensable à la bonne marche de l’ensemble, comprendre qu’on est plus forts unis à œuvrer vers un but commun, autant de comportements qui prévalent aujourd’hui.

Très sollicité actuellement sur les ondes ou dans les journaux, le célèbre neuropsychiatre Boris Cyrulnik ne cesse de répéter : « Après chaque catastrophe, la vie reprend, mais pas comme avant ». Et d’ajouter aussi que pour la première fois, « on fait passer la vie avant l’économie ». Si ça n’est pas fondamental, c’est énorme ! Certes, une fois la catastrophe passée, le prix à payer pour déplacer le curseur vers plus d’humanité sera cher et douloureux, en termes humain et économique. Mais un traumatisme laisse toujours des traces. Il faut apprendre à vivre avec. Espérer que nous saurons garder le meilleur une fois le pire passé ne suffit pas. Il faudra que chacun œuvre en ce sens, individuellement déjà, mais ensemble aussi, pour réinventer sa propre vie et réinventer notre nouvelle vie à tous.  

 

Perrine Delfortrie



Téléchargements