Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 20 septembre 2017 | surgelés

Toupargel prévoit un retour à l’équilibre en 2019


Le recul du chiffre d’affaires de Toupargel se poursuit au premier semestre, le résultat opérationnel courant baisse fortement à -5,8 M€ contre +1,7 M€ un an auparavant. Mais le spécialiste du surgelé compte sur son plan Oxygène 2020 pour amplifier sa couverture du territoire national et proposer de nouveaux produits. En attendant, il étudie la vente d’actifs immobiliers.


Le distributeur de produits surgelés Toupargel, qui a construit son succès sur la vente par téléphone, veut retrouver le fil de la croissance. Le 13 septembre, il a présenté son plan interne Oxygène 2020 censé enrayer l’érosion de ses ventes, et a prévenu qu’il lui faudra du temps avant que cette stratégie produise ses effets. La société a perdu 4,2 millions d’euros au premier semestre, après un déficit de 18 millions d’euros sur l’ensemble de 2016. Le résultat opérationnel courant baisse fortement à -5,8 M€ contre +1,7 M€ un an auparavant. L’endettement net atteint 34,1 millions d’euros, contre 27,3 millions d’euros au 30 juin 2016.

La clientèle de Toupargel, certes fidèle, vieillit et le chiffre d’affaires du groupe fléchit depuis huit ans. Il est tombé sur les six premiers mois de l’année à 135,3 millions d’euros, en recul de 6,7 % par rapport à celui de la même période de 2016. Les commandes passées de leur propre initiative par les clients (par téléphone ou sur internet) sont en forte progression, avec une hausse de 30 % sur le semestre, mais restent faibles, puisqu’elles ne représentent que 11 % des ventes totales. Les utilisateurs d’internet, plus jeunes et urbains, n’ont pas du tout les mêmes attentes que la clientèle traditionnelle et Toupargel a restructuré son offre pour en tenir compte.

Un plan pour retrouver de l’oxygène

Outre la refonte du site internet, le nombre de références a été réduit de 1400 à 1200 en surgelés et de 4 500 à 1 350 en frais et en épicerie.

Dans le cadre de son plan Oxygène 2020, Toupargel prévoit surtout de couvrir les 36 000 communes de France en surgelés, frais et sec à partir d’octobre. « En parallèle, un travail d’ajustement des coûts d’exploitation a été engagé », précise l’entreprise. Pour financer ce plan, « le groupe étudie des opérations de cessions d’actifs immobiliers. »

En 2018, le distributeur va proposer de nouveaux produits pour améliorer son chiffre d’affaires et va développer les partenariats pour « tirer parti des capacités disponibles en logistique. » Son objectif ; retrouver à l’horizon 2019 une stabilisation du chiffre d’affaires et un retour à l’équilibre.

Cyril Bonnel, avec AFP



Téléchargements