Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 06 février 2019

UE/Japon : un accord de libre-échange représentant plus du tiers du commerce mondial


L'accord de libre-échange entre l'UE et le Japon, entré en vigueur le 1er février, est l’accord commercial le plus important au monde. Il représente un marché de 635 millions de consommateurs et près d’un tiers du produit intérieur brut mondial.


L'accord de libre-échange entre l'UE et le Japon, entré en vigueur le 1er février, est l’accord commercial le plus important au monde. Il représente un marché de 635 millions de consommateurs et près d’un tiers du produit intérieur brut mondial.

L'accord de partenariat économique supprime la grande majorité des droits (s'élevant à un milliard d'euros) payés chaque année par les entreprises de l'UE qui exportent vers le Japon. Une fois l'accord pleinement mis en œuvre, le Japon aura supprimé les droits de douane sur 97 % des marchandises importées de l'UE. Il supprimera également les obstacles pour les principaux exportateurs de l'UE de denrées alimentaires et de boissons sur un marché comptant 127 millions de consommateurs et accroîtra les possibilités d'exportation dans une série d'autres secteurs. Le commerce annuel entre l'UE et le Japon pourrait augmenter de près de 36 milliards d'euros une fois l'accord pleinement mis en œuvre.

En ce qui concerne plus particulièrement les exportations agricoles en provenance de l'UE, l'accord va notamment supprimer les droits japonais sur de nombreux fromages comme le gouda et le cheddar (actuellement de 29,8 %) ainsi que sur les exportations de vin (actuellement de 15 % en moyenne). L’accord permettra à l'UE d'accroître considérablement ses exportations de viande de bœuf vers le Japon. En ce qui concerne la viande de porc, il y aura des échanges en franchise de droits pour les viandes transformées, tandis que les viandes fraîches seront presque entièrement exemptées. Autre élément important : l’accord protégera sur le territoire japonais plus de 200 produits agricoles européens de qualité, à savoir les indications géographiques (IG), ainsi qu'une sélection d'indications géographiques japonaises dans l'UE.

Quid pour la suite ?

Suite à l’entrée en vigueur le 1er février 2019 de l’accord de libre-échange UE/Japon, la première réunion de la commission UE/Japon se tiendra en avril à Bruxelles pour faire le point sur les premiers mois de mise en œuvre. En ce qui concerne la question parallèle de la protection des investissements, les négociations avec le Japon se poursuivent sur les normes et le règlement des différends en matière de protection des investissements, une réunion des négociateurs en chef étant prévue pour le mois de mars.

Aziz Ben Marzouq