Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 25 avril 2018

Une formidable occasion


Tout le monde en rêvait, Jean-Baptiste Moreau l’a fait. En décidant d’enlever les produits agricoles et alimentaires des négociations commerciales annuelles, le député LREM de la Creuse a fait voler en éclat un système qui avait montré ses limites et dont tout le monde… ou presque, se plaignait. « Un geste politique fort », a commenté l’Ania, qui réfléchit avec ses fédérations et ses entreprises adhérentes à la suite à donner à tout ça. Parce que ce n’est pas tout de tout envoyer balader, encore faut-il maintenant reconstruire.

Quoi de plus normal que l’annonce effraie par son côté inattendu. Mais quoi de plus formidable aussi, plutôt que d’avancer de petite modification de loi en petite modification de loi, que de pouvoir repartir sur de nouvelles bases. Repartir sur un nouveau système commercial qui permettrait de retrouver des relations équilibrées entre tous les maillons de la chaîne alimentaire, en sachant ce sur quoi il ne faut pas transiger pour mettre fin à une guerre des prix destructrice de valeur. Le paysage économique et commercial n’est plus le même qu’il y a dix ans, la volatilité des matières premières agricoles non plus, et les demandes des consommateurs encore moins. Il est donc normal d’abandonner des règles établies dans le cadre de la Loi de modernisation de l’économie de 2008.

Souhaitons maintenant que chacun y mette du sien et surtout garde en ligne de mire tous les enjeux de cette nouvelle aventure, à savoir : recréer de la valeur d’un bout à l’autre de la chaîne, dynamiser l’emploi, relancer l’innovation, répondre aux demandes des consommateurs et encourager l’export, le tout au juste prix.

L’occasion est trop belle. Ne la gâchez pas !

Perrine Delfortrie



Téléchargements