Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 23 septembre 2020

Urgence


Et d'un ! Le groupe Comexposium, organisateur de nombreux salons professionnels et grand public, a annoncé le 22 septembre qu’il avait choisi de se placer sous la protection du tribunal de commerce de Nanterre et de solliciter l’ouverture d’une procédure de sauvegarde pour lui et ses filiales. C’est à lui qu’on doit, parmi beaucoup d’autres salons, l’organisation du Sial, dont l’édition 2020 prévue en octobre a été annulée, mais aussi du Salon de l'agriculture de Paris dont la tenue au printemps 2021 est pour le moment maintenue, sous réserve d'une plus ample évolution de la situation sanitaire...

Stoppées net dans toutes leurs activités depuis mars lors du confinement, les entreprises de l’évènementiel n’ont pas pu, contrairement à beaucoup d’autres secteurs, redémarrer sereinement leurs activités depuis. Un arrêt brutal et surtout une absence totale de visibilité imposés par les règles sanitaires de distanciation, mais aussi par l’incertitude concernant la venue des exposants ou des visiteurs aux salons, qui commencent donc sérieusement à peser sur leurs comptes.

Autant le confinement imposé avait obligé à réfléchir à des modifications possibles de certains de nos comportements professionnels, autant il est difficile d’imaginer comment remplacer tout ce qui fait le principe même des salons. Les rencontres physiques avec de nouveaux clients, la découverte de nouveaux produits, de nouveaux process… sans parler des dégustations, qui vont de pair avec le rayonnement des entreprises agroalimentaires, en France comme à l’étranger. Il est urgent de trouver des solutions.

 

Perrine Delfortrie



Téléchargements