Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 16 mai 2018

Vive le made in Italy


L'Italie fait toujours rêver. Pas uniquement pour la "dolcezza della vita" pendant des vacances, mais aussi pour ses plaisirs culinaires. L'engouement pour les produits transalpins n'est pas nouveau et il ne se dément pas, loin de là. En 2017, le secteur agroalimentaire italien a enregistré une croissance de 7 % de ses exportations, à 41,03 milliards d’euros, un record historique. L'Union européenne est de loin le principal marché (26,7 milliards) pour les produits italiens, l’Allemagne et la France en tête.

Mais au-delà des exportations, le "made in Italy" fait également recette du côté des opérations de croissance externe, par les groupes français.

En atteste cette semaine encore l'annonce par le groupe Avril du rachat dans l'huile d'olive haut de gamme de la société Costa d'Oro. Une opération qui lui permet de doubler son chiffre d'affaires dans l'huile d'olive, mais surtout d'internationaliser ses produits, ce qui n'était pas vraiment le cas jusqu'à maintenant. Même chose pour Charbonneaux-Brabant, qui vient de racheter deux entreprises italiennes de vinaigre balsamique premium, elles aussi très tournées vers l'export.

Des fonds d'investissement français également regardent du côté de l'Italie, mais aussi de l'Espagne pour faire leurs emplettes. C'est le cas notamment de Céréa Partenaire qui compte développer son activité en Europe et en particulier en Italie, mais aussi en Espagne où de nombreuses PME et ETI agroalimentaires sont en demande de solutions pour financer leur développement.

Non seulement, le secteur agroalimentaire italien regorge de petites entreprises familiales, mais ces dernières sont aussi bien plus en avance à l'international que leurs concurrents français. Des atouts pour conquérir l'export qui ont de quoi attirer les Français.

Perrine Delfortrie 



Téléchargements