Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 18 juillet 2018 | epicerie fine

Après Dubernet, Arcady’s vise « une belle endormie »


Plus connu à travers ses marques telles que le caviar Astara, l’Artisan de la truffe ou Angelina, Arcady’s (20 millions d’euros de chiffre d’affaires prévu en 2018) vient de prendre le contrôle de la Maison Dubernet. Franck Galet, son patron, vise d’autres acquisitions dans les produits gastronomiques sucrés.


Avec l’acquisition de la Maison Dubernet, annoncée le 10 juillet, Franck Galet, dont la société Arcady’s est spécialisée dans l’épicerie fine, met un pied dans un nouveau secteur : la production de foie gras et de charcuteries fines. « La Maison Dubernet vient parfaitement compléter notre portefeuille de marques puisque nous sommes déjà présents dans le caviar et les produits de la mer, la truffe et l’épicerie fine sucrée avec Angelina » explique Franck Galet, p.-d.g. d’Arcady’s.

Les deux sites de production de Saint-Sever, dans les Landes (3 500 m2) vont être conservés, et des investissements pourraient aussi y être réalisés. Mais rien n’est décidé sur ce point pour l’instant. Franck Galet veut privilégier la continuité afin de préserver le savoir-faire et développer le catalogue de produits. Jean-Baptiste Gaüzère, ancien DG, qui avait repris l’entreprise avec Jean-Baptiste Valeyre en 2014, devient DG associé avec une part minoritaire du capital (le montant de la transaction n’est pas communiqué).

En reprenant Dubernet, Franck Galet a un projet précis : développer un réseau de boutiques restaurants à partir des points de ventes existants. Dubernet a déjà cinq boutiques intégrées (Saint-Sever, Bordeaux, Rue Augerau à Paris, et au Printemps du goût à Paris depuis janvier dernier), mais ce réseau va être étoffé. « À terme, Dubernet comptera quatre ou cinq succursales à Paris, puis nous pourrons développer des implantations en franchises à l’international », explique Franck Galet. Le dirigeant souhaite s’appuyer sur l’expérience acquise avec l’Artisan de la truffe, dont les boutiques restaurants donnent des résultats satisfaisants. Dix points de vente et de dégustation seront ouverts au Japon d’ici 2019, après des ouvertures déjà réalisées à Hong Kong, Hambourg et Doha. Arcady’s a ouvert des points de vente en propre à Paris, et opte pour la franchise en province ou à l’étranger.

Le foie gras, les conserves gastronomiques et le jambon sec vont aussi bénéficier de la force de vente d’Arcady’s qui diffuse ses produits auprès des restaurateurs, des épiceries fines ou des boutiques d’aéroport. Avec une forte ambition de développement. « Nous prévoyons de doubler le chiffre d’affaires de Dubernet dans les trois à cinq ans » déclare Franck Galet. Maison Dubernet prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en 2018.

Une société à relancer dans le monde du sucré

Après Dubernet, le patron d’Arcady’s va poursuivre ses acquisitions. « Nous souhaitons compléter notre offre de produits en reprenant une belle endormie dont nous pourrions révéler tout le potentiel, dans l’univers des produits fins sucrés français », explique-t-il. Sans dévoiler d’enveloppe consacrée aux prochaines opérations de croissance extérne, Franck Galet estime que les entreprises visées réalisent un chiffre d’affaires compris entre 1 et 10 millions d’euros.

« Notre objectif est de relancer la consommation de produits fins auprès des 25-35 ans urbains qui ne se reconnaissent pas forcément dans les codes de la gastronomie traditionnelle », développe Franck Galet. Pour cela, Arcady’s mène un travail sur les produits, les présentations et les lieux d’implantation des boutiques restaurants. L’entreprise s’est constituée au fil de rachats de marques, qui sont ensuite modernisées et repositionnées. Franck Galet a travaillé pendant six ans au développement d’Angelina aux côtés d’Olivier Bertrand, avant de créer la licence de marque pour les produits d’épicerie fine. En 2005, il rachetait les caviars Anzali à Hédiard, qui détenait la marque Astara. Avant de créer une autre marque : l’Artisan de la truffe.

Aracady’s compte aujourd’hui un catalogue de 400 produits, et réalisera cette année un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros (Dubernet inclus), dont environ 30 % à l’international. Le p.-d.g. prévoit un fort développement dans les prochaines années puisque le chiffre d’affaires devrait doubler dans les trois à cinq prochaines années. Les investissements ne faibliront pas pour cette société qui y consacre environ 10 % de ses revenus chaque année, essentiellement dans les ouvertures de succursales à Paris. Elle est, depuis ses débuts, accompagnée par Olivier Bertrand (via sa holding personnelle Olivier Bertrand Holding), aujourd’hui minoritaire, comme le fonds Extendam, entré au capital d’Arcady’s en mai 2017, Franck Galet contrôlant la majorité d’Arcady’s.

Cyril Bonnel



Téléchargements