Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 15 mai 2019

Christophe Dufossé ouvre sa première épicerie fine


Le chef étoilé Christophe Dufossé investit 4 millions d’euros dans une grande épicerie fine près de Metz, complétée par une grande cuisine. En septembre, il ouvrira une école culinaire en Chine, où il est déjà présent depuis huit ans avec un restaurant.


Après la restauration, l’hôtellerie et l’organisation de réceptions, le chef messin Christophe Dufossé ajoute une corde à son arc. Il vient d’inaugurer une grande épicerie fine à Marly, près de Metz. « L’épicerie Maison Dufossé propose 1 200 produits secs et frais, dont 30 % sont réalisés sur place dans une grande cuisine attenante de 1 000 m2 », détaille le chef étoilé de la Citadelle à Metz. Les produits d’épiceries sont issus de fournisseurs de la région afin de favoriser l’approvisionnement en circuit court, mais aussi de la cuisine pour certaines conserves ou confitures. Pour l’offre de traiteur, de pâtisserie, de boulangerie et de viennoiserie, tout est préparé sur place. Une offre de restauration légère est en outre proposée, ainsi que des ateliers culinaires. « L’idée est d’offrir une palette de produits pour toutes les bourses, mais toujours de qualité », souligne le chef.

Quatre millions d’euros d’investissement

L’objectif avec ce point de vente est de voir dans quelle mesure il pourrait être reproduit, dans d’autres villes, en propre ou en franchise. « Il s’agit pour l’instant d’un concept store », précise Christophe Dufossé. Pour ce nouvel équipement comprenant le local commercial de 600 m2, la cuisine de 1 000 m2 et une zone de stockage de 1 400 m2, ce dernier a investi 4 millions d’euros.

La Maison Dufossé, qui rassemble les activités de restauration, d’hôtellerie et de réception du chef, a réalisé 13 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018. En outre, depuis 8 ans, Christophe Dufossé développe son activité en Chine sous forme de consulting pour le compte d’un restaurant et d’une boulangerie-pâtisserie au sein du complexe hôtelier Jin Jiang à Chengdu (Sichuan). À partir de la rentrée, le chef va ouvrir, avec des partenaires financiers locaux, une école de cuisine française à Mianyang, toujours dans le Sichuan. « Ce sera la première école de cuisine à délivrer des CAP français à l’étranger », souligne-t-il. Deux cent cinquante élèves vont ainsi se former en neuf mois grâce à la présence d’un corps professoral français, et ils pourront compléter leur formation avec six mois en France pour obtenir un bac professionnel français.

Cyril Bonnel