Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 14 février 2018

Danone fait le ménage


Danone met de l’ordre dans ses participations. Le groupe a ainsi annoncé le 14 février une réduction de sa participation au capital de Yakult, parallèlement à un renforcement de son partenariat dans la recherche probiotique avec le japonais. Le groupe a expliqué sa volonté de réduire sa participation de 21,29 % actuellement à 7 % environ dans Yakult, comme le signe de "ses efforts de discipline accrus en matière d’allocation de son capital".

Le groupe a donc définitivement abandonné son projet de prise de contrôle du japonais. Il faut dire qu’en 2013 déjà, il s’était heurté à l’opposition ferme du groupe de dépasser la barre des 20 % du capital, contrairement aux accords initiaux datant de 2004.

Faut-il voir dans cette annonce l’intervention du fonds activiste Corvex Management, dont on apprenait en août dernier qu’il était monté autour de 0,8 % dans le capital du groupe ? En tout cas, certains s’interrogent. À l’époque, le marché avait vu d’un assez bon œil l’entrée de Corvex. "Depuis 2014, nous soulignons la sous-valorisation évidente de Danone. Il n’est pas étonnant qu’un activiste finisse par saisir cette opportunité", observait ainsi alors un spécialiste. Une moindre rentabilité par rapport à certains de ses concurrents, une perte de vitesse dans certains secteurs et un actionnariat éclaté, autant d’éléments qui faisaient dire que Danone était la cible idéale des fonds activistes. Le groupe n’en est pas à sa première fois, et ni la seule cible des activistes : Nestlé, Casino, Procter & Gamble… pour ne citer qu’eux, sont aussi concernés.

Quoi qu’il en soit et d’où que vienne cette décision, la Bourse a apprécié le désengagement dans Yakult, d’autant qu’il s’accompagne d’un renforcement du partenariat industriel. Cette cession de titres pourrait faire entrer environ 1 milliard d’euros dans les caisses de Danone. De quoi réduire son endettement et procéder à d’autres acquisitions…

Perrine Delfortrie



Téléchargements