Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 10 janvier 2018 | états-unis

Lactalis acquiert les yaourts « islandais » Siggi’s


Le groupe français maintient le cap de son développement outre-Atlantique avec une nouvelle acquisition dans l’univers des desserts lactés. Siggi’s, fondé en 2004, prévoit un chiffre d’affaires de 147 millions de dollars en 2017.


En pleine crise sanitaire dans le secteur des laits infantiles suite à la découverte de salmonelles sur son site français de Craon, Lactalis poursuit sa stratégie de croissance externe aux États-Unis. Après l’acquisition de Stonyfield pour 875 millions de dollars (765 millions d’euros), puis de Karoun (ainsi que Gopi et Blue Isle pour une valeur d’entreprise de 130 millions de dollars, soit 119,2 millions d’euros), toutes deux en 2017, le groupe appartenant à la famille Besnier met la main sur un acteur du segment du yaourt « sain », Siggi’s, qui a popularisé outre-Atlantique les laitages traditionnels islandais connus sous le nom de skyr.

L’annonce a été faite par un communiqué de Lactalis, diffusé le 5 janvier, et indiquant que le groupe français avait acquis la société américaine The Icelandic Milk and Skyr Corporation basée à New York et sa marque Siggi’s pour un montant non dévoilé. Selon Lactalis, le chiffre d’affaires prévu de Siggi’s en 2017 est de 147 millions de dollars (122,2 millions d’euros).

La société, qui emploie une cinquantaine de personnes, a été fondée en 2004 par l’Islandais Siggi Hilmarsonn. Il avait commencé à fabriquer et vendre lui-même ses yaourts riches et crémeux, mais sans sucre, sur un marché de rue à Manhattan. Le fondateur « poursuivra au sein du groupe le développement de la société », précise Lactalis. L’acquisition ne sera finalisée qu’après l’obtention de l’accord des autorités américaines de la concurrence.

Emmi quitte le capital de Siggi’s

Pour cette transaction, Lactalis a également racheté la part de 22 % dans Siggi’s détenue depuis 2013 par le suisse Emmi, a indiqué ce dernier dans un communiqué séparé publié en Suisse. Emmi était entré au capital de l’entreprise suite à deux transactions en 2012 et 2013, quand il fabriquait également des produits pour Siggi’s. « Sur la base des estimations actuelles, Emmi évalue l’effet positif de cette transaction sur le bénéfice net de l’exercice 2018 à un montant à deux chiffres (millions de francs suisses) », estime le groupe laitier suisse.

Emmi va désormais recentrer ses activités américaines sur des niches comme les produits à base de lait de chèvre et les produits laitiers bio, et va poursuivre son activité traditionnelle d’importation de fromages suisses.

Cyril Bonnel



Téléchargements