Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 08 novembre 2017 | boulangerie

Les boulangeries Augustin visent les 50 points de vente en 2020


La chaîne de boulangerie bretonne Augustin se rapproche du groupe Carrefour et lève 1,9 M€ de fonds pour accélérer son développement en France et en Europe.


Fondée à Rennes en 2007 par Boris Calle, la chaîne de boulangeries Augustin donne un coup d’accélérateur à son développement. Après avoir installé le modèle dans l’Ouest avec quatorze boutiques, dont douze en propre et deux en franchises, les boulangeries Augustin amorcent leur déploiement au niveau national et international et visent les cinquante boutiques en 2020. "Dès le lancement du concept, notre intention était de créer une chaîne multi-sites, de se développer en France et à l’étranger où le marché de la boulangerie - pâtisserie à la française est prospère", indique le fondateur Boris Calle. Positionné dans le moyen et le haut de gamme, avec des pains spéciaux façonnés et cuits sur place, de différents formats qui se payent au poids, Augustin mise sur une nouvelle offre au consommateur. "Le métier de la boulangerie évolue très vite, nous devons nous mettre en phase avec ce qui se fait dans les pays anglo-saxons et être prêts à répondre à la restauration rapide du midi et même du soir", dit-il.

Joint venture avec Foncière Carmila

Occupant 40 à 200 m2 de surface et réalisant entre 600 000 € et 1,2 M€ de chiffre d’affaires chacune, les 14 boutiques Augustin accueillent 10 000 clients par jour en moyenne. "Nous avons investi massivement dans notre outil de production ces dernières années", indique Boris Calle. 8 M€ ont été injectés dans le rachat et la restructuration de l’ancienne usine Marine Harvest de Châteaugiron (35). Un site industriel de 6 500 m2 d’ores et déjà capable d’approvisionner 50 boutiques en pâtisseries, brioches, pains de mie et bases de panification. En 2018, Augustin prévoit l’ouverture d’une dizaine de nouvelles boutiques. Et pas moins de 15 à 25 boutiques sont assurées d’ouvrir dans le réseau Carmila dans les deux ans. En effet, Boris Calle s’est rapproché du groupe Carrefour, via sa filiale la Foncière Carmila avec qui il vient de signer une joint-venture. Baptisé Aug’Car, cette société est détenue à 15 % par Carmila et 85 % par la holding Augustin. La chaîne de boulangerie pourra ainsi bénéficier de la stratégie de rénovation et d’extension du réseau Carmila, qui compte 205 centres commerciaux Carrefour en France, en Espagne et en Italie. Les premières ouvertures de boulangeries Augustin doivent démarrer début 2018 au sein des Retail Park adossés à un hypermarché Carrefour à Orléans, Evreux, Caen, Bourges ainsi que d’autres communes du Grand Paris.

Première levée de fonds

Pour soutenir l’investissement nécessaire à l’ouverture de ces nouvelles boutiques, Augustin a également réalisé une levée de fonds de 1,9 M€ auprès de BNP Paribas Développement et Sodero Gestion, société de capital investissement filiale de la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de la Loire. "Nous avons choisi une banque car nous avons des dossiers de croissance externe à réaliser en France et à l’international sur lesquelles elle peut nous accompagner", précise Boris Calle qui reste majoritaire au capital de sa holding. "Il nous faut d’abord renforcer nos fonds propres afin de lever de la dette pour ouvrir ces boutiques rapidement". Des ouvertures au sein du réseau Carmila, mais aussi en dehors.

Boris Calle envisage de faire passer son chiffre d’affaires de 8,5 M€ en 2017 à 15 M€ en 2018 et 40 M€ en 2020. L’entreprise, qui emploie aujourd’hui 160 personnes, pourrait ainsi monter entre 500 et 600 collaborateurs.

Violaine Pondard



Téléchargements