Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 07 novembre 2018

Valorisation


Que les amateurs de foie gras se rassurent : il y en aura pour les fêtes ! Les derniers chiffres dévoilés par le Cifog sont même très encourageants pour la filière. Après les deux épisodes successifs de grippe aviaire en 2015/2016 puis en 2016/2017, la production est pratiquement revenue sur ses niveaux d'avant la crise. Les professionnels parlent de 16 360 tonnes de foie gras pour 2018, une production en hausse de 49% sur un an.

Mais au-delà de ce retour à un niveau de production plus en rapport avec la demande, la filière a opéré un sérieux dépoussiérage. Crise aviaire oblige, les élevages ont été contraints de mettre en place des normes sanitaires drastiques pour permettre notamment une traçabilité sans faille et ainsi pouvoir faire face en cas de retour du virus. Difficile en effet d'empêcher le retour des oiseaux migrateurs porteurs de la maladie autour des élevages français.

Un virage vers la biosécurité obligé, dont se félicite aujourd'hui l'interprofession, mais qui a nécessité de lourds investissements supportés en partie par l'Etat. Certains producteurs n'y ont pas résisté, d'autres se sont regroupés, toujours est-il que la filière semble mieux armée pour repartir sur de bonnes bases et conquérir de nouveaux marchés. Même si le Cifog garantit qu'il n'y aura pas de hausses de prix pour les fêtes de fin d'année, la valorisation du produit constitue la pierre angulaire pour l'avenir de la filière. Plus que jamais, le foie gras confirme donc son caractère à la fois festif et haut de gamme.

 

Perrine Delfortrie



Téléchargements